Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

25 mai 2007 5 25 /05 /mai /2007 16:56

LE MESNIL

 

 

 

Un chemin descend vers un village, niché au milieu de forêts, entouré de collines de faible hauteur, et de champs cultivés. En haut de deux des collines boisées se dressent des tours de guet de bois. Le chemin passe entre des champs et des forêts exploitées, puis il enjambe un petit ruisseau. A ce moment on voit les premières chaumières, à main droite, et des vergers à sinistre.

 

Le chemin, passe entre quelques chaumières pauvres proches de la hutte et quelques champs, descend vers une seconde rivière, plus importante, que l'on franchit par un pont fait de pierre cette fois et recouvert d'une toiture de bois. La rivière est un petit peu encaissée entre deux ravins aux abords boueux. En passant sur le pont, à main droite mais sur le rivage opposé, on distingue une construction couverte au bord de l'eau : un lavoir.

 

De l'autre côté du pont, une place, avec en son centre un puit. Le puit est entouré d'un petit espace dallé pour éviter de patauger dans la boue. Sur cette place se trouvent les principaux bâtiments du petit village : une taverne auberge directement en face du pont ; à main gauche, un temple dominant un cimetière. Quelques autres bâtiments en imposent aux petites chaumières mal entretenues qui forment l'essentiel du village. Un grange commune, dans une maison d'apparence plus solide, et constituée de pierres.

 

Sur la droite, un peu a l'écart, des bâtiments sont repérables : forge, moulin proches de la rivière. Des chemins partent de la place du village. Des enclos accueillent quelques bêtes, mais l'essentiel vaque sur les vaines pâtures, dans le village même, vaguement surveillées par des enfants.

 

La population est essentiellement aux travaux de champs.

http://sudolphor.over-blog.com/photo-296955-le-mesnil_jpg.html

Repost 0
23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 18:57

Sudolphor est une ville appartenant officiellement au Calimshan, mais ayant une grande indépendance politique et économique, sans demander l’avis du pacha du Calimshan. Du coup, elle reste en conflit diplomatique larvé avec le Calimshan auquel elle appartient pourtant, qui proclame toujours des droits souverains, et surtout un tribut, à la ville. Un hommage qu’elle ne rend plus depuis longtemps que de façon épisodique, avec toute la mauvaise grâce possible. Un tribut qu’elle paie toujours. Les relations diplomatiques sont donc toujours tendues….. Sudolphor doit-elle suivre la politique du Calimshan ou s’en émanciper ? En tout cas les calimshites vivant en CAlimshan ne sont pas toujours bien vus dans la ville, même s’ils restent importants… La nature cosmopolite de la ville a vu leur importance baisser même s'ils restent majoritaires, et une récente fronde de la ville, ayant conduit les calimshites à l’attaquer, on fait que la majorité calimshite n’est pas toujours bien vue. Les calimshites de Sudolphor sont partagés entre "impériaux" et "indépendants". Mais il s’agit du pays structuré le plus proche, les relations commerciales sont importantes. Pour cette raison, et en raison aussi du passé calimshite de la cité, il existe une forte cité calimshite en Sudolphor. Communauté impériale toujours suspecte, suite aux dernières tensions militaires. La loi calimshite s'applique par contre totalement dans l'enclave. Elle se trouve cantonnée dans un quartier, « l’enclave », située proche du port Calimshite, dans la première enceinte, du côté Sud. Les calimshites ont leur port particulier, étant donné qu’ils sont provisoirement interdits du port principal, suite à la dernière guerre. Ils ont leurs bâtiments propres…. Mais ils n’ont pas d’ambassade, étant donné qu’officiellement ils font parti du même pays. Malgré tout, quelques lieux de pouvoirs dans l’enclave font office d’ambassade non officielle. Les lieux principaux de l’enclave sont le port calimshite, et surtout les halles, immenses, mais qui servent autant de lieu d’échange que d’auberges, d’hôtels et de thermes. C’est le lieu central. On y trouve autant des calimshites exilés, vivant depuis des générations en Sudolphor, que des calimshites authentiques, que de simples travailleurs d’origines variées.

Le lieu est un point de rencontre, un lieu central de l'enclave. Il est constitué d'un ensemble de bâtiments groupés autour d'une grande place faisant office de marché. De chaque côté des entrepôts, et halles, ouvertes sur la place. On y négocie dans le plus grand bruit, dans la pagaille organisée de ces commerçants nés. Abondance de produits, odeurs de toutes natures, encens, parfums, épices, font du lieu un ravissement des narines. Sur les côtés, des sortes d'auberges, et tavernes bornent la place de leurs façades en arcades, ouvertes sur le centre. On discute, on mange, on boit. L'une d'elle est nommée "Au feu de Memnon"

http://www.servimg.com/image_preview.php?i=51&u=10012652

Repost 0
Published by Master of Puppets - dans les austres contrées
commenter cet article