Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 11:12

L’AUBERGE DU TERTRE.

Aspect extérieur.

C’est une auberge de bonne facture qui se situe non loin de la Ville haute. Sa forme est rectangulaire. L’entrée se trouve sur l’un des côtés les plus étroits. Elle est construite en pierres de bonne taille et de couleur blanche. Au dessus du rez de chaussé, un seul étage, directement sous un toit plat qui dépasse d’un bon mètre de chaque côté de la bâtisse. Une volée de quelques marches permet de descendre jusqu’à une double porte massive renforcée de barres de fer cloutées.
_______________________________________________
L’auberge du Tertre, 1re salle. Salle principale, de restauration.

« La première salle est à moitié enterrée. Elle est assez bien éclairée par des lampes à huile. On y accède par le côté le plus long. Sur la droite et sur la gauche, des tables, rectangulaires massives ou rondes pour les plus petites. Au fond à gauche, un renfoncement forme une sorte d’alcôve un peu à l’écart. Au fond à droite se trouve le bar, ouvert à l’arrière sur les cuisines. En face, entre ce bar à droite et ce renfoncement à gauche, un couloir menant vers une petite cours intérieure rectangulaire, à ciel ouvert, avec au centre une belle fontaine arrosant un petit bassin ornemental »
_______________________________________________
"Le chef", "Gros Quilhem", trône derrière son bars.

http://www.bloguez.com/Sudolphor/113326/

Si actuellement il a un bon embonpoint celui-ci ne masque guère une musculature impressionnante. Un teint mat et une peau parcheminée par le soleil et le vent indiquent un baroudeur égaré des côtes Est. Sa chevelure rousse pâle oriente plutôt vers des origines nordiques. Une énorme hache à deux mains est placée de manière ostentatoire au dessus du comptoir. Deux jeunes filles sont là pour le service ». Un garçon est parfois visible, à la chevelure rousse.
_______________________________________________
« La cour intérieure est en longueur. On y par le côté le moins large. Elle est entourée de fines colonnades soutenant le balcon du premier étage. Donnant sur ce balcon on trouve les portes des chambres particulières ; les murs donnant sur l’intérieur de la cour sont en fait des panneaux en bois orientaux finement ouvragés de façon à laisser entrer dans ces pièces la lumière de la cour. Ces ouvrages fragiles peuvent être fermés par des volets en bois plein. Au centre de la cour s’écoule lentement l ‘eau fraîche d’une belle fontaine aux motifs forestiers et printaniers, construite sur un petit monticule de terre L’eau s’écoule en chantant doucement dans un bassin bas et pierre claire. Le tout est un peu surélevé par rapport au pavage de la cours. A l’étage, des portes de chambres individuelles, de qualité, aux linteaux de bois ouvragés comme au premier étage »

Partager cet article

Repost 0
Published by le Maître du Jeu - dans lieux de Sudolphor
commenter cet article

commentaires