Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 16:09

La Maison Commune

Ce qui est appelé "maison commune", est en fait une ancienne place forte. Tout comme le chatelet, elle devait il y a longtemps protéger une enceinte de la ville, à ce jour disparue.... Il s'agit d'une énorme maison forte, donnant elle aussi sur une place, offrant une façade austère et fortifiée, coupée en deux par une énorme et ancienne barbacanne de deux tours. Entre les deux tours, une double entrée surplombant la place, avec des portes énormes, maintenant ornées de sculptures religieuses. Certaines ouvertes témoignent de la vocation maintenant religieuse de l'ouvrage. Des vitraux ont été édifiés, coupant la façade en de rares endroits (la façade converse son architecture défensive d'origine).

La Maison commune accueil des cultes étrangers à la ville, axés loyal bon ou neutre. Sous l'apparence d'une forteresse, il s'agit en fait d'un assemblage de cultes loyaux (mauvais exceptés), de chapelles. Le mode de vie est proche du mode de vie monastique.

on accède à la Maison par une issue ouverte dans la muraille, possédant une rampe d'accès. On accède en effet à l'entrée principal par de lourds degrés de marches. Il faut passer par l'accès au charriots, sur le coté. Celui-ci est pentu. Des hommes sortent de la Maison commune pour aider les animaux à hisser le lourd charriot sur la pente de pierres grossières.

Vous entrez par cette issue, et accédez à une vaste écurie. Un homme se tient à l'intérieur. Il s'agit d'un homme âgé, vêtu sobrement d'une tunique de couleur terne. Il porte les insignes de Kelemvor.

L'impossante écurie est voutée. HAute de plafond, celui-ci est soutenu par de gros pilliers carrés de pierre blanche ou grise. De la paille est répandue au sol. Une porte ouverte au fond à droite semble mener vers une pièce servant de réserves. Une porte plus large sur la gauche laisse entrer la lumière de la nuit. Vous l'empruntez et arrivez sur une vaste cour intérieure, sur laquelle donne aussi l'entrée principale, fermée. La cour est dallée, propre et régulière.  CElle-ci est rectangulaire. Tout de suite à votre droite se dresse l'arrière monumentale de la barbacane servant d'entrée. Vous vous trouvez juste au pied de l'une des énormes tours la constituant. Une porte, après une volée de marche, y mène. La tour dallée est éclairée par la lumière lunaire, blaffarde, et par de rares torches. En face de vous, une allée cloitrée. sur la gauche, un bâtiment de toit plat, de deux étages (comme toute la forteresse). Sur le même mur que le votre, mais juste à votre droite, deux portes menant dans la même aile que celle d'où vous sortez.

POur se rendre aux cellules monacales,  il faut traversser la cour silencieuse, passer le cloître, suivre un passage en voute à croisées d'ogive, entre deux aîles de bâtiment, passer sous une nouvelle allée cloitrée, dans une plus petite cour, pour monter un unique escalier de pierre.

La chaufferie.

C'est une salle à laquelle on accède par la cour centrale sur laquelle donne les chapelles de la Maison commune. Il s'agit d'une salle voutée avec en son centre l'âtre d'une cheminée énorme, carrée, entourée de quatres pilliers. La salle est carrée, les murs sont en grosses pierres de taille. Au centre donc, le feu, carré, encadré de lourds pilliers soutenant la voute. Autour des bancs de pierre, le long des murs. Le conduit de cheminé disparait au centre de la voute.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Maître du Jeu - dans lieux de Sudolphor
commenter cet article

commentaires