Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 11:18

Le Dragon Bleu est recommandé et recommandable. Il est tenu par Taillault Lestepied, un hobbit débonnaire et jovial, et sa fille adoptive Tanya, dont les chants et la beauté enjolivent des repas de premiers ordres. Tanya est une jeune demi-elfe, qui accompagne subliment ses chants de sa mandoline.

Outre le vin de sauge et l'hypocrasse, la maison c'est fait une solide réputation dans la fabrication de tartes.
On y mange le saucisson chaud aux pistaches, le fromage de Clon et on y boit du chocolat chaud avec une galette.



link

 

Repost 0
Published by Lomnbémnécos fils d'Arioviste - dans la baronnie de Triboire
commenter cet article
8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 09:57

Le sanctuaire de celui qui ne se perd pas

 

 

 

Deux personnes armées d'épée à deux mains et revêtues d'une robe brune, coiffées d'un casque gaulois, sont postées de part et d'autre l'entrée du bâtiment de bois carré.

L'entrée est couverte par une poutre sur laquelle se trouve plusieurs crânes humains plus ou moisn frais. Au pied de ce mur de rondins de bois, qui forment un rempart, se trouvent un fossé rempli d'ossement et d'objets divers. Des armes et des armures sont suspendues aux rondins de bois.

A l’intérieur de cet espace se trouve une bâtisse de bois et un préau entouré de statues.

Là se trouve le centre religieux de la communauté. Outre un potier vivent et travaillent ici le gutuaer et ses acolytes, plusieurs jeunes femmes et deux jeunes hommes en toges blanches.
Repost 0
Published by Lomnbémnécos fils d'Arioviste - dans la baronnie de Triboire
commenter cet article
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 19:28

Justine est le dernier enfant du baron Tigusse Baselande de Trencavel.

En 1365, Justine de Trencavel, alors âgée de 14 ans, suite à la divine inspiration, relève l’Ordre de son ancêtre, l'Ordo Sanctis. Devenue Grand Maîstre, elle obtient de son père, Tigusse, d’habiter le Mât d’Argent avec l’aide de 15 paysans et leurs familles, venus se réfugier dans la baronnie.

Justine entre dans la caste des guerriers divin de Heaume en 1367 et de retour au Mât d’Argent, en 1368, avec plusieurs compagnons d’armes et jeunes personnes conquis par sa ferveur, refonde l’Ordo Sanctis, Heaum Déus Militia, le jour anniversaire de la bataille des Ossements, en 1369.

Très rapidement son aura, son charisme et sa foi la rendent populaire et lui attire un grand nombre de fidèle, fuyant l’instabilité de la Guerre des Avatars et l’alliance de Thay et de Mulmastre.

Bien que Grand Maître de l'Ordre, Sainte Justine s'occupe aussi beaucoup de diplomatie et de relations extérieures. Récemment, au début de l'année 1373, elle envoie une maisnie de l'Ordre fonder une maisonnée à Sudolphor.

Très occupée, elle trouve toutefois, toujours le temps d'accorder des entretiens et d'écouter les doléances de ceux qui se présentent à elle et accueille toujours avec charité et bienfaisance ceux des paysans, journaliers et pauvres fuyant l'Est pour s'installer dans la baronnie.

Elle ne sort que très rarement et aucune image connue d'elle existe hormis ce dessin naïf gravé sur les murs de l'église de Triboire. Se déplaçant rarement, elle est toujours précédée de ses couleurs.

http://sudolphor.over-blog.com/photo-307236-sainte-justine_jpg.html

Repost 0
Published by Lomnbémnécos fils d'Arioviste - dans la baronnie de Triboire
commenter cet article
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 19:57
Buregard Tilane est un homme d'un cinquantaine d'années, moyennement grand aux cheveux longs tombant sur une armure, une éspée bastarde bastarde à la hanche. Seigneur de guerre, il commande la garnison de Triboire et du château comtal. Gens d'arme du baron, il porte les armoiries des Trencavel sur son escu ainsi qu'un lion avec des griffes symbole de son courage et de sa fidélité.
Repost 0
Published by Lomnbémnécos fils d'Arioviste - dans la baronnie de Triboire
commenter cet article
30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 12:49

Kossuth est la "divinité tutélaire des créatures du Feu élémentaire et des personnes fascinées par la danse énigmatique et la force destructive des flammes [...]". Son culte connait une progression à "un rythme que certains trouvent inquiétant" et recrute "activement auprès des pauvres et des déshérités, offrant un programme de progression basé sur le dénit de soi. Les nouvelles recrues adoptent un style de vie ascétique". Il "fait preuve d'un enthousiasme (...] à accueillir les novices".

"Les prêtres de Kossuth choisissent le lever du soleil ou son zénith pour prier. Leur religion dicte que la flamme sacrée provient du sud, et ils procèdent donc à toutes leurs cérémonies et rituels en faisant face à cette direction [...] allumant d'immenses feux de joie et font de grands sacrifices".

"Le feu et la pureté ne sont qu'une seule et même chose. La fumée est produite par l'air qui est jaloux du feu".

 

 

 

 

 

Une tour élancée, aux formes à la fois gracieuse et "piquante" se dresse un peu au nord de la Vinasserie, sur le rivage, face au détroit. Le temple de Kossuth est en milieu rural, au delà de la Vinasserie. Dressée au bord de l'eau, elle est construite sur un amas rocheux, un peu en hauteur, surplombant le détroit d'une petite hauteur : plus en escarpement qu'une falaise. En dessous, une mince plage rocailleuse.

Elle a trois étages (au vu des fenêtre du moins) avec au sommet un bulbe où se découpent de larges ouvertures par lesquelles on voit constamment une flamme briller, sans dégager de fumée. L'ensemble est blanc, avec des décorations oranges et jaunes. A coté, un bâtiment rond au toit en forme de dôme repossant sur une colonnade circulaire. Ce bâtiment rond est lui même appuyé sur une logis plus bas, de deux étages, servant sans doute d'habitation et de dépendances au lieu de culte. Des brasiers sont en permanence allumés sur l'enceinte, et aux terrasses des étages de la tour. Un autre feu brûle au centre du bâtiment rond.

La tour est entourée d'une petite enceinte percée d'une entrée principale donnant face son entrée. Par cette première enceinte, en contournant la tour, on entre dans une enceinte annexe, plus basse, entourant les deux autres bâtiments.

Aux alentours, un petit village de huttes et de baraquements de fortune accueille des vagabonds et des membres secondaires du culte. Devant chacune, un brasero brûle presque tout le temps. Un petit enclos sert à parquer des animaux de fermes, des moutons entre autre et quelques volailles, pour le quotidien du temple.

Au dessus de la petite plage, un rocher sert de lieu d'incinération des fidèles. On y voit un bûcher, dressé sur ce rocher, face au Nord (Lac de VApeur).

Mis à part quelques prêtres vêtus de manière ostentatoire, les personnes présentes sont plutôt des gens de petite fortune, ou ayant renoncé à elle. Il semble que la plupart soit plus proches du monachisme que de la prêtrise. Non loin, on trouve bon nombre de mendiants, sans aveux, pauvres, ou petites gens.

Repost 0
Published by Lomnbémnécos fils d'Arioviste - dans lieux de Sudolphor
commenter cet article
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 13:03

L'Auberge du Pied Heureux se situe au Nord Est de la ville, dans la ville basse, proche de la muraille et de la guilde des magiciens surplombant la falaise nord. Il s'agit d'une simple maison de deux étages, en bois et pierre. Elle se trouve à un croisement de rue, diamétralement opposée à une demeure étrange, envahie de végétation, et dominée par une tour carrée en ruine, en partie recouverte d'une végétation noueuse et sauvage.

Une coquette maison est donc le lieu de ladite auberge. Servant d'enseigne, un panneau avec une note de musique de couleur sable. L'intérieur ne ressemble pas vraiment à une auberge. IL n'y a pas de table mais des tapis, pas de banc ou de chaise mais des cousins et des tapis. Un seul bar, discret, le long des murs des sortes d'étagères à casiers remplis de rouleaux de parchemins. Une porte derrière le comptoir rudimentaire. De belles tentures, colorées et raffinées, ornent les murs. A l'intérieur, des hommes exclusivement, qui sont assis sur leurs cousins et tapis.... fumant d''étranges pipes à eau tout en mangeant avec doigté des fruits secs et en buvant une sorte de thé. Certains lisent des poèmes, chantent, en direction de leur tablée. L'atmosphère est calme et passionnée, raisonnée et poétique.
L'ambiance est plutôt bonne, mais axée essentiellement sur des poèmes, chansons et odes variées et diverses, entonnées à tour de rôle par la grane majorité des convives. Aucun aubergiste ne semble se distinguer particulièrement.

Repost 0
Published by Lolo Dongeons Master - dans lieux de Sudolphor
commenter cet article
25 mai 2007 5 25 /05 /mai /2007 16:56

LE MESNIL

 

 

 

Un chemin descend vers un village, niché au milieu de forêts, entouré de collines de faible hauteur, et de champs cultivés. En haut de deux des collines boisées se dressent des tours de guet de bois. Le chemin passe entre des champs et des forêts exploitées, puis il enjambe un petit ruisseau. A ce moment on voit les premières chaumières, à main droite, et des vergers à sinistre.

 

Le chemin, passe entre quelques chaumières pauvres proches de la hutte et quelques champs, descend vers une seconde rivière, plus importante, que l'on franchit par un pont fait de pierre cette fois et recouvert d'une toiture de bois. La rivière est un petit peu encaissée entre deux ravins aux abords boueux. En passant sur le pont, à main droite mais sur le rivage opposé, on distingue une construction couverte au bord de l'eau : un lavoir.

 

De l'autre côté du pont, une place, avec en son centre un puit. Le puit est entouré d'un petit espace dallé pour éviter de patauger dans la boue. Sur cette place se trouvent les principaux bâtiments du petit village : une taverne auberge directement en face du pont ; à main gauche, un temple dominant un cimetière. Quelques autres bâtiments en imposent aux petites chaumières mal entretenues qui forment l'essentiel du village. Un grange commune, dans une maison d'apparence plus solide, et constituée de pierres.

 

Sur la droite, un peu a l'écart, des bâtiments sont repérables : forge, moulin proches de la rivière. Des chemins partent de la place du village. Des enclos accueillent quelques bêtes, mais l'essentiel vaque sur les vaines pâtures, dans le village même, vaguement surveillées par des enfants.

 

La population est essentiellement aux travaux de champs.

http://sudolphor.over-blog.com/photo-296955-le-mesnil_jpg.html

Repost 0
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 18:32

LA MILICE URBAINE DE TRIBOIRE

La milice urbaine de Triboire est organisée en trois compagnies, deux de fantassins et une de légers avec une baliste. Elle est composée d'hommes expérimentés. Les fantassins sont armés de fauchars et de dague, protégés par une salade, une cotte de maille et des jambières.Certains se sont achetés des épées longues ou des bastardes. Les fantassins légers ont un arc court et une épée longue. Ils sont protégés par une armure de cuir clouté.

fantassin lourd

Repost 0
Published by Lomnbémnécos fils d'Arioviste - dans la baronnie de Triboire
commenter cet article
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 17:23

Membre de la redoutable guilde des assassins du Crotale, dirigée depuis des années par un certain Rat Noir (merci aux très vieux Casus Belli) dont (presque) personne ne connait l'identité véritable car il demeure errant, ainsi que ces membres les plus influents. Dernièrement la Guilde du Crotale a effectué une purge sans précédant dans les guildes subalternes de la ville de Sudolphor, décapitant bon nombre de leurs dirigeants et y plaçant ses propres membres pour reprendre la main après des années d'errance des plus hauts placés de la guilde. Suite à ses évènements et à la découverte d'un antique lieu de culte, une sorte de cathédrale inversée et souterraine une partie d'un quartier s'est effondré. En effet, l'antique lieu de culte a été détruit par les membres de la guilde pour décapiter la branche religieuse de la guilde du Crotale, dévouée à un culte maléfique"

http://sudolphor.over-blog.com/photo-353206-assassain-1_jpg.html

Repost 0
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 11:47

Palais des conseillers.

Vue prise du nord, proche porte de la Vinasserie (du Nord pour son vrai nom), avec en bas à droite les Thermes et ses dépendances, derrière les jardins d'Olphara puis les Jardins du Palais. Derrière ces jardins, la Caserne de la Cavalière Rouge. Encore derrière, la deuxième enceinte puis la troisième avec tout au fond la Ville haute. A l'horizon, le détroit menant au Lac de Vapeur, et loin, à une trentaine de kilomètres les côtes des Royaumes frontaliers.

http://sudolphor.over-blog.com/photo-296955-palais-de-conseillers-et-la-ville_jpg.html

les jardins du palais

http://sudolphor.over-blog.com/photo-296955-jardin-du-palais-des-conseillers_jpg.html

Repost 0
Published by Maîstre du Jeu - dans lieux de Sudolphor
commenter cet article